Crusader AA Mk III pendant la bataille de Normandie en 1944

Histoire du Crusader AA Mk III :

L’arrivée du char Sherman en 1942 dans les armées alliées sonne le glas du char Crusader, pourtant largement utilisé par les armées britanniques au début de la Seconde Guerre mondiale, en particulier en Afrique du Nord. Retirée des lignes de front, sa coque reste toujours utile aux Alliés : les ingénieurs militaires ont pour mission de transformer une partie du Crusader en véhicule antiaérien.

La tourelle de blindage est modifiée et l’armement principal du Crusader Mk III (un QF 6 Pounder – 57 mm) est remplacé. Plusieurs versions sont ainsi produites, qui diffèrent selon l’armement embarqué ou le positionnement du poste radio. Ainsi, la version Mk I comprend un canon Bofors de 40 mm. Les versions Mk II et Mk III ont deux canons jumeaux Oerlikon de 20 mm et un.Mitrailleuse Vickers K de 303 (7,7 mm).
Le but de ce véhicule blindé à chenilles est de soutenir les unités de combat au rythme des unités mécanisées et/ou de s’installer près d’un point clé du sol afin de lutter contre les avions ennemis, en particulier les chasseurs à basse altitude.

Le Crusader AA Mk III (AA signifiant « antiaérien ») a été utilisé par des unités blindées britanniques pendant la Bataille de Normandie, ainsi que par la 1re Division blindée polonaise. Les moyens aériens de la Luftwaffe (armée de l’air allemande) n’étant pas massivement engagés, le rôle de ces véhicules à chenilles n’a pas été décisif en Normandie. En août 1944, cependant, les forces polonaises engagées dans la région de Falaise ont utilisé des armes Crusader AA en terrain horizontal pour détruire des unités terrestres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.