Prise de poids et changements d’apparence physique

Poids et apparence physique

La description: les corticostéroïdes sont connus pour provoquer fréquemment une prise de poids chez les patients. Ce gain est généralement modéré, consistant en 1 à 2 kilogrammes de masse ajoutée. De plus, les corticostéroïdes agrandissent certains aspects du visage. Un « visage de lune » peut en résulter, ce qui signifie qu’un grand front et un grand menton apparaissent pendant le traitement, accompagnés de joues plus grandes. D’autres gains se produisent dans le cou (« bosse de buffle ») et autour de la taille. Ces anomalies sont dues à une redistribution des cellules graisseuses dans le corps (appelée lipodystrophie) et non à une rétention d’eau.Fréquence

: environ deux à trois mois après le traitement, 40 à 60% des patients observeront un changement significatif de leur apparence physique, principalement causé par une lipodystrophie. Seuls 10% auront un gain de poids significatif (> = 10% de leur poids « habituel »). Les femmes, les patients plus jeunes et les personnes en surpoids semblent être plus à risque. De plus, le risque augmente avec une dose prescrite plus élevée (par exemple, l’équivalent de 10 mg par jour de prednisone ou de prednisolone)

Traitement à court terme versus traitement à long terme: ces effets secondaires surviennent tôt mais deviennent généralement visibles et gênants après plusieurs semaines de traitement. Avec un traitement à court terme, ces effets secondaires ne sont souvent pas un problème pour le patient.

Prévention / traitement: l’alimentation semble jouer un rôle dans le développement de ces effets secondaires. Cependant, ce n’est pas le seul facteur. Vos antécédents génétiques peuvent vous prédisposer à ressentir plus ou moins d’effets secondaires que les autres patients. Dans tous les cas, un régime avec moins de calories que normalement consommé est recommandé. De nombreux médecins croient qu’une limitation de l’apport en glucides (par exemple, les sucres, le pain) peut être bénéfique pour diminuer le gain de poids associé à l’utilisation de cortisone. Cependant, cela n’a jamais été prouvé ni démontré. Limiter votre consommation de sel ne s’est pas avéré être une contre-mesure efficace contre la prise de poids et la lipodystrophie. Une fois que ces effets secondaires apparaissent, il n’existe aucun traitement efficace connu pour arrêter leur présence. Seule une alimentation équilibrée et un exercice physique régulier peuvent être recommandés.

Réversibilité: ces effets secondaires s’inversent dès l’arrêt du traitement par corticostéroïdes. La lipodystrophie pourrait même commencer à disparaître dès que la dose de cortisone tombe en dessous de 10 mg par jour.

Bon à savoir
  • Vous devez vous assurer de faire la différence entre la prise de poids causée par les corticostéroïdes et la prise de poids causée par l’amélioration de votre maladie sous corticostéroïdes.
Références utiles
  • Huscher D et al. Schémas posologiques d’effets secondaires induits par les glucocorticoïdes. Ann Rheum Dis. 2009
  • Curtis JR et coll. Évaluation basée sur la population des effets indésirables associés à l’utilisation à long terme de glucocorticoïdes. Rhumatisme articulaire aigu. 2006
  • Fardet L et al. Histoire naturelle de la lipodystrophy cervico-faciale cortico-induite: suivi prospectif de 37 patients. Rev Med Interne. 2007
  • Fardet L et al. Incidence and risk factors for corticosteroid-induced lipodystrophy: a prospective study. J Am Acad Dermatol. 2007
  • Fardet L et al. Corticothérapie systémique et alimentation : suivi des recommandations diététiques et relation entre apports alimentaires et apparition d’une lipodystrophie. Rev Med Interne. 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.